Votre panier est vide  Votre compte

10 MEMBRES DU BOKO HARAM FUSILLES AU TCHAD, AMNESTY INTERNATIONAL CONDAMNE L’EXECUTION

  • Par biacorp
  • Le Sam 05 Sept 2015
  • Commentaires (0)

Bokoharammember2015Bien que les médias occidentaux dont RFI les présentaient comme des présumes membres du groupe islamique Boko Haram après leurs exécutions,  le 28 Aout 2015, les terroristes passaient devant le tribunal spécial de Ndjamena ou ils  ont tous avoue être l’auteur des attentats suicides ayant couté la vie a 38 civils et blesse 105, affirmant leur statut de membre de la nébuleuse, tout en pretendant ne pas regretter ces attentats.

La loi antiterroriste du Tchad prévoyait donc la peine de mort contre ces derniers, ils seront fusilles samedi 29 après avoir eu droit au rite musulman, les autorités ayant recueilli leur profession de foi.

A la surprise générale, c’est l’ONG Amnesty international qui par la voix de son directeur régional pour l’Afrique de l’Ouest Alioune Tine va condamner ces assassinats parlant de régression dans le système judiciaire Tchadien : « Le Tchad est à contre-courant de la tendance lourde qui existe à l’heure actuelle sur le continent …..Nous pensons que les Etats doivent combattre les Etats avec les armes d’un Etat moderne, civilisé».

L’exemple des états civilisés viendrait peut-être des Etats-Unis ou sans jugement, les Navy seal ont lancé une opération commando dans la résidence de Ben Laden au Pakistan, il sera immédiatement exécuté, et son corps jette à la mer. Interroge par Amnesty international, la réponse de Washington sera claire : « L’administration américaine a dit clairement que l’opération avait été menée selon la théorie américaine d’un conflit mondial armé entre les Etats-Unis et Al-Qaïda dans laquelle Washington ne reconnaît pas la législation internationale sur les droits de l’homme ».

Vont s’en suivent les exécutions de l’imam américano-yéménite Anwar Al-Aulaqi et celle de l’Américain Samir Khan.

D’après une enquête réalisée par Ipsos et Sopra Steria avec la Fondation Jean-Jaurès et Science Po le 06 Mai 2015, 52 % des Français, toutes sensibilités politiques confondues, s’y disent favorables au retour de la peine de mort.
Des USA en passant par la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Japon, la Russie, ajoute à cette liste les pays africains concernes par la montée du terrorisme dont l’Algérie, Tunisie, l’Egypte, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, les Soudan et bien d’autres, tous ont maintenu cette sanction comme ultime solution contre les terroristes.

ksim's Actu Niger niamey 7ème République politique Issoufou Mahamadou FAN boko haram fusillade

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×