Votre panier est vide  Votre compte

18 noirs africains dont trois nigériens exécutés en Libye

  • Par biacorp
  • Le Dim 06 Juin 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Yahaya Garba (Roue de l’Histoire n° 510 du 2 juin 2010)

Khadafi La situation de violation de droits de l’homme qui prévaut en Libye est révélatrice du peu d’importance qu’accorde le guide de la révolution libyenne vis-à-vis de l’unité africaine tant chantée par les dirigeants africains. La semaine dernière, la Libye de Mouammar El Kadhafi a montré à la face du monde son mépris à l’égard de la personne et de la dignité humaine. Dix huit personnes dont trois nigériens, tous des détenus dans des maisons d’arrêt libyenne, ont été exécutées. Embastillés pour des raisons non encore élucidées, pour les ressortissants de ces pays, ces victimes des actes de barbarie, sont toutes des ressortissants de l’Afrique au Sud du Sahara. Et la situation ne s’arrête pas là. On parle de plus de 200 autres africains, dans les prisons libyennes, qui attendent leur tour pour être exécutés.

Détenues depuis un long moment, les prochaines victimes dont les jours sont comptés portent des signes : on évoque une tenue rouge portée à tous ceux qui dont le tour d’exécu- tion est arrivé. La Libye est l’un des rares pays au monde qui applique la peine de mort, en violation de la déclaration universelle des droits de l’homme et la charte africaine des droits de l’homme et des peuples. La grande Jamahiriya arabe libyenne est donc pleine de paradoxes. «Roi des rois d’Afrique», un titre que lui ont octroyé les chefs traditionnels des pays africains, Mouammar Kadhafi est l’un des concepteurs, mais paradoxalement sapeur de l’unité africaine.

 
Mais pour qui connaît l’homme fort de la Libye, il n’y a point de surprise. Le guide libyen connu pour ses revirements spectaculaires et ses déclarations tonitruantes a prêché le cataclysme dans beaucoup de pays africains. Dans notre pays, l’aventure tazartché en est la parfaite illustration. Par rapport aux violences qui ont émaillé la région du plateau au Nigeria voisin, il a prêché la partition du pays entre musulmans et chrétiens.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.