Votre panier est vide  Votre compte

A la Une : environ 98 millions d'euros de malversations sous le régime Tandja

  • Par biacorp
  • Le Jeu 30 Déc 2010
  • Commentaires (0)

Ecrit par BIACORP

 Des malversations financières portant sur plus de 64 milliards de FCFA (près de 98 millions d'euros) ont été commises en dix ans sous le régime de l'ex-président Mamadou Tandja, renversé en février, selon un rapport de la junte au pouvoir obtenu mercredi par l'AFP.

Des résultats d'enquête de l'inspection d'Etat "mettent en cause 2.069 personnes au titre de diverses malversations financières, allant du détournement de deniers publics aux indemnités indûment perçues", indique ce rapport mettant directement en cause M. Tandja, qui a dirigé le Niger de 1999 à février 2010.

Parmi ces personnes figurent des ex-ministres et députés, des militaires ainsi que des membres de la famille de M. Tandja, d'après ces investigations effectuées à la demande de la junte.

 "Le total de ces irrégularités financières culmine à plus de 64 milliards de FCFA, dont 57 milliards de FCFA (près de 87 millions d'euros) de détournements pendant la période allant 2000 à 2010", ajoute le rapport.

Concernant M. Tandja, "plusieurs dossiers dans lesquels il est cité ont été finalisés et transmis aux autorités compétentes".

Les rapports des inspecteurs d'Etat sont épluchés par la "Commission de lutte contre la délinquance économique et financière", créée en mai par le chef de la junte, le général Salou Djibo. La commission notifie aux personnes incriminées les sommes à rembourser.

Les enquêtes ont déjà conduit à l'incarcération de plusieurs hauts responsables.

Dans une déclaration à la télévision d'Etat mardi soir, le président de la commission, Abdoul-Karim Mossi, a affirmé avoir reçu 50 dossiers relatifs à ces malversations et avoir réussi à récupérer 5,626 milliards FCFA (près de 8,6 millions d'euros).

Courant décembre, la Cour d'Etat du Niger a levé l'immunité de Mamadou Tandja, ce qui, selon le porte-parole du gouvernement Laouali Dan Dah, ouvre la voie à des poursuites judiciaires contre lui.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×