Votre panier est vide  Votre compte

Après la chute du régime de Tandja Les grands dossiers qui attendent la junte

  • Par biacorp
  • Le Mar 23 Mars 2010
  • Commentaires (0)

Après la chute du régime de Tandja Les grands dossiers qui attendent la junte

Écrit par Djibrill Yayé Nassamou (L'EXPRESSION N° 46 DU LUNDI 22 MARS 2010)   

salouLe Niger depuis le 18 février 2010 est dirigé par un jeune officier de 45 ans, il s’agit du commandant Djibo Salou. C’est le conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD) qui détient désormais les reines du pouvoir, les militaires promettent le retour à une vie constitutionnelle après avoir assaini la classe politique, réconcilier les nigériens, élaborer une nouvelle constitution et un nouveau code électoral, ils promettent aussi de faire un audit général pour voir clair dans la gestion du régime Tandja Mamadou. Quoi de plus normal ou beaucoup de dossiers sont déjà traités depuis que l’ex président Tandja Mamadou avait initié son opération mains propres, mais qui en réalité n’est que sélective et c’est à cela que la junte doit faire très attention, elle doit traiter équitablement tous ces dossiers. Parmi ces grands dossiers existent d’abord le programme spécial, un programme informel géré par le président en personne d’un montant de 2350 milliards de francs CFA. On le sait très bien que ce programme spécial consistait pour Tandja Mamadou de construire mille classes, mille cases de santé, de donner de l’argent frais aux femmes regroupées en association, de distribuer des v aches, des petits ruminants à ces femmes rurales, il existe ici rien de formel tout se fait directement à la main, l’argent est distribuée à main levée comme des "cacahuettes", celle qui est chargée de ce boulot est Hadja Hamsou. Dans les différentes régions du pays c’est les gouverneurs qui ont eu la lourde mission d’exécuter la construction de ces mille classes, mille cases de santé, etc. Parmi ces gouverneurs, existent des champions en la matière dont le gouverneur de Zinder Yahaya Yandaka qui était resté également gouverneur à Agadez, homme de confiance de Tandja Mamadou, tous ces derniers, détiennent le secret de ce vaste programme spécial qu’ils ont eu à gérer chacun à sa guise. Le programme spécial dont les fonds sont logés dans les tiroirs de l’ex président Tandja doit être rapidement audité, ce sont les fonds PPTE qui appartiennent au Niger et non à un seul individu.

L’or de Samira, le Niger est un pays très riche surtout par ce minerai précieux dont l’exploitation se fait à Samira par deux pays le Canada et le Maroc, ils bénéficient selon le contrat, de 40 % chacun et notre pays 20 % , ce qui n’est pas du tout normal. Comment se fait cette exploitation, quels sont les vrais bénéficiaires, le CSRD doit le dire aux nigériens par un audit indépendant, l’or de Samira a été dilapidé par la famille du président Tandja notamment sa première femme Hadja Laraba. La SML chargée de contrôler l’exploitation de ce minerai précieux est devenue complice dans cette affaire dont chacun trouve son compte sauf l’Etat du Niger. Les nigériens qui travaillent sur le site sont mal payés, malmenés et répudiés sans droit. Le Niger est exportateur de l’or, mais rien ne montre que nous exploitons de l’or. L’or de Samira doit être audité pour que les populations bénéficient réellement et non un groupe d’individu.
 
L’affaire des permis miniers, là aussi il y a problème, les permis ont été distribués par la famille même du président Tandja Mamadou par l’entremise de son fils Hadiatoulaye Tandja dit Papa, ces permis miniers ont permis à un grand nombre de fanfarons de s’enrichir de façon vertigineuse. Les permis miniers ont été distribués à des compagnies étrangères notamment avec des pots de vin, tous ceux qui ont les mains sales dans cette affaire doivent payer. Le bonus sur l’exploitation du pétrole que la Chine a mis à la disposition du Niger, un bonus de plus de 120 milliards, une première partie et un autre bonus de 100 milliards de F CFA. Les bonus sur le pétrole Dieu seul sait comment l’utilisation en a été faite par nos autorités de l’époque, cet argent, il faut le rappeler, c’est de l’argent frais que la Chine a donné à notre pays pour pouvoir régler certaines préoccupations de l’heure, mais cet argent a servi certainement à nos autorités de l’époque de faire autre chose que dans l’intérêt du pays.
 
Le récent scandale de la construction des classes préfabriquées par la Chine qui ces derniers temps a fait couler beaucoup d’encre et de salive, doit être également mis au clair, plusieurs dossiers existent notamment la lutte contre la corruption, l’audit de toutes les institutions, de toutes les sociétés, bref, un audit général, tout celui qui a pris un centime de nos francs doit le restituer.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.