Votre panier est vide  Votre compte

[Contribution] Mémorandum du vertigo...

  • Par biacorp
  • Le Dim 02 Mai 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par H. Magagi

kassoum moctar M. Kassoum Moctar, ancien Ministre et porte-parole du gouvernement renversé a rendu public un document adressé  au CSRD, la junte aux commandes du Niger depuis le 18 février 2010. Après avoirs pris connaissance du contenu, je souhaite partager avec vous quelques propos à ce sujet.
D'abord le « Mémorandum », ça ne vous rappelle rien ? Ensuite le titre du texte : la non conformité au droit international de la détention extrajudiciaire du Président Tandja Mamadou. On dirait le plaidoyer d’un avocat devant la Cour internationale !

Mais vraiment pour un refondateur convaincu le « droit international » c’est quoi ? Vous avez déjà oublié vos déclamations à la limite messianique sur la souveraineté du Niger et son choix de faire du Tazarce comme il l’entend ? C’est maintenant que vous pensez au droit international ? Laissez ce droit là tranquille, il ne peut pas se mélanger à vos salades !

De quelle détention parlez-vous ? Vous qui n’avez pas vu le Président depuis le 18 février à 14h comment osez vous tenir de tels propos ? Savez vous qu’il ne souhaite même pas voir certains membres de sa famille et je ne parlerais même pas des courtisans qui l’on aidé à aménager sa monture pour le voyage vers l’aventure du Tazarce.
Pendant le court règne du Tazarce, dites nous si vous avez eu la décence de suggérer que les personnes détenues pour des motifs politiques soient conduites à la villa verte avec tout le confort nécessaire. Pensez vous vraiment que la villa verte est une prison et que le Président Tandja est retenu là bas contre son gré ?

Je vois que vous êtes vraiment encore sous l’effet de la fin de règne !  le vertigo ! C’est vrai comme vous le dites que la « démocratie est un reflexe et non un prétexte », mais le seul hic c’est qu’à la lecture de votre soit disant  mémorandum, on constate encore une fois que le sort de Tandja est juste un prétexte pour vous et vos commanditaires pressés d’aller jouir à l’étranger alors que le peuple meurt de faim !

Vous dites que « certains citoyens voient leur document de voyage confisqué sans décision de justice. Par conséquent vous devez instruire  la restitution des documents de voyages des  personnes  concernées par cette mesure arbitraire». Voyagez, voyager, voilà à quoi se réduit vos ambitions pour ce pays depuis l’échec de votre refondation !

Décidément vous n’avez pas retenu la leçon de votre aventure engagée le 4 mai 2009 sur le chantier d’Imouraren et qui s’est terminée dans des conditions lamentables sous les tables de la salle du Conseil des ministres le 18 février 2010.

Vous vous autoproclamez défenseur du Vieux Tandja mais vous êtes son fossoyeur ! Vous prétendez être soucieux de son bien être mais vous ne pensez qu’à vous-mêmes et à ceux au nom de qui vous parlez ! Vous avez déjà oublié les propos d’un de vos collègues vous traitant d’irresponsable peu après l’évacuation du Président Tandja du palais présidentiel ce jeudi 18 février avant même la fin des opérations ?

Donc vous ne vous sentez aucunement responsable de ce qui s’est passé au Niger entre mai 2009 et février 2010 ? Vous avez oublié les personnes qui ont perdu et sacrifiés leur vie pour épargner à notre peuple des pertes encore plus grandes ? Vous avez oublié les dépenses inutiles, des milliards, pour organiser des élections soit disant pour refonder la république pendant que des millions de nigériens meurent de la faim et de la soif ?

Pensez vous être plus soucieux du sort du Président Tandja que certains des militaires qui sont intervenus le 18 février et qui ont pris toutes les dispositions afin d’éviter que ne soient portées atteintes ni à son intégrité, ni à sa dignité et à celle de tous les ministres et collaborateurs réunis ! Pensez vous vraiment que vous êtes plus proches et plus soucieux de la santé du Président que les membres du CSRD qui ont exercé des hautes fonctions militaires et travaillé étroitement avec lui sur des sujets autrement plus sensible que les petits bavardages que vous avez servi à l’opinion en tant que porte parole du gouvernement ?

Vous poussez l’indignité jusqu’à vous soustraire de la « classe politique », après avoir été vous-même Ministre et porte parole du gouvernement et de vous inviter dans le rôle de « conseiller » du CSRD lui demandant de « construire le pays en évitant la route scabreuse de certains  hommes  politiques qui, avec de la lecture tendancieuse, partisane et passionnelle ont brisé notre pays de 1990  à nos jours ».  
Mais comme disent nos amis d’un pays d’Afrique de l’Ouest « on est où là » ? Si vous étiez d’un bon conseil, celui pour qui vous semblez verser des larmes et qui ne vous a rien demandé, ne serait pas là ou il est. Laissez le vieux tranquille et cherchez-vous avec vos compères désespérés une cause à laquelle s’accrocher, autre chose pour assouvir vos petites ambitions, car vous continuez encore à manquer d’imagination et ça c’est plutôt et heureusement un bon signe pour la démocratie au Niger.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.