Votre panier est vide  Votre compte

DERNIERE HEURE: LE MINISTRE DAN DAH REND SA DÉMISSION...

  • Par biacorp
  • Le Dim 26 Sept 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Yahaya Garba (Roue de l’Histoire n° 526 du 22 Septembre 2010)

De sources bien informées, l’on apprend que le Ministre des enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, Porte-parole du gouvernement, M. Laouali Dan Dah a transmis sa démission au Premier Ministre Mahamadou Danda. Cette démission que rejette catégoriquement le Premier ministre est intervenue semble-t-il à la suite d’un blocage des réformes qu’il a initiées au niveau de son département ministériel. Il s’agit notamment de la question de la création de trois nouvelles universités à l’intérieur du pays dans les régions de Maradi, Tahoua et Zinder, entre autres. Il semble que les résistances rencontrées dans les réformes qu’entend mener le ministre au niveau de son département ministériel, notamment au niveau de l’université de Niamey, pour rendre opérationnel le fonctionnement de ces nouvelles universités, après des affectations au niveau du secondaire, sont à l’origine de cette grave décision du ministre Dan Dah.

M. Laouali Dan Dah avait en effet, il y a quelques semaines, crée trois universités notamment à Maradi, Tahoua et Zinder (en lieu et place des UIT qui existaient auparavant) qui, en principe, devraient être fonctionnelles dès la rentrée académique 2010-2011. Ce qui n’a pas manqué de provoquer quelques grincements de dents au niveau du monde universitaire. Pour autant, le Ministre Dan Dah qui n’entend pas fléchir par rapport à ces réformes qui à ses yeux rentrent dans le cadre de l’assainissement prôné par le CSRD, il persiste et signe.

Pour l’instant, l’affaire est en stand by, en attendant le retour du Chef de l’Etat Djibo Salou en déplacement sur les Etats-Unis d’Amérique pour participer à la 65ème session de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York. Le Premier Ministre, selon nos sources, refuse la démission de son ministre, un des éléments clés du gouvernement de transition dont il est le porteparole. Cette démission peut avoir l’effet d’une boule de neige quand on connaît le rôle important qu’il joue dans le gouvernement de Djibo Salou.

Un des ministres le plus entreprenant du gouvernement et dont les mesures prises récemment sont favorablement accueillies au niveau de l’opinion publique nationale, il est fort à craindre que la démission de Laouali Dan Dah, si jamais elle est acceptée, n’affecte le gouvernement de transition surtout en ce moment où l’essentiel des activités de la transition s’intensifient avec le déclenchement de la campagne de popularisation du Projet de Constitution de la 7ème République.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×