Votre panier est vide  Votre compte

EN DIRECT: Libye, les forces de Kadhafi A  l'attaque

  • Par biacorp
  • Le Mar 27 Sept 2011
  • Commentaires (0)
LE POINT A 20H00 - La 24e journée de violences en Libye a été marquée par des raids aériens et d'intenses bombardements menés par les forces pro-Kadhafi sur les positions tenues dans l'Est par les insurgés, dont beaucoup se sont repliés sur Ras Lanouf. Parallèlement, le régime de Mouammar Kadhafi a promis une récompense de 410.000 dollars à  toute personne qui livrerait aux autorités le président du conseil national mis en place par les rebelles, Moustapha Abdeljalil.
Le colonel Kadhafi a aussi dépêché dans la journée un émissaire au Caire, tandis qu'un autre émissaire du régime était en route pour le Portugal, pour y rencontrer le chef de la diplomatie portugaise, Luis Amado, à la veille d'une réunion à Bruxelles des ministres européens des Affaires étrangères consacrée à la Libye. FIN DE NOTRE DIRECT. 19H50 - 400 morts - L'insurrection réprimée dans le sang en Libye a fait au moins 400 morts et 2.000 blessés dans l'Est du pays depuis le début du soulèvement mi-février, indiquent des médecins à Benghazi. 19H25 - Rencontre à Lisbonne - Le ministre portugais des Affaires étrangères Luis Amado accepte de recevoir un émissaire de Kadhafi, à la demande de celui-ci et en concertation avec le chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, apprend-on auprès de son cabinet. 19H20 - Installations touchées - Des raids aériens de l'armée libyenne sur la cité pétrolière de Ras Lanouf ont touché mercredi plusieurs installations pétrolière, affirme le porte-parole du Conseil national mis en place par les représentants de l'insurrection. 19H00 - Emissaires à Paris - Nicolas Sarkozy recevra jeudi matin deux émissaires du Conseil national libyen de transition (CNLT), qui regroupe l'opposition au régime du colonel Mouammar Kadhafi, annonce la présidence de la République française. 18H45 - Appel - Un émissaire libyen à l'ONU à New York, Ibrahim Dabbashi, en rupture avec le régime, renouvelle son appel aux grandes puissances pour qu'elles imposent une zone d'exclusion aérienne sur la Libye. "Tout est prêt pour une résolution, mais quelques gouvernements doivent encore être convaincus". 18H24 - "Pas de pénurie". Au sein des pays de l'Opep, "le consensus aujourd'hui est qu'il n'y a pas de pénurie physique de pétrole sur le marché", déclare le ministre algérien de l'Energie Youcef Yousfi à la chaîne financière américaine CNBC. C'est la "spéculation sur les marchés financiers qui pousse les prix à la hausse". 18H01 - Préférence à l'Otan - Les Etats-Unis préfèrent que ce soit l'Otan et non une coalition de pays qui conduise les opérations si l'ONU donnait son feu vert à une zone d'exclusion aérienne en Libye. Paris avait estimé que l'Otan n'était pas "l'organisation adaptée" pour une telle opération, que les grandes puissances hésitent pour le moment à lancer. 17H52 - Wanted - Le régime libyen offre un demi-million de dinars -soit 410.000 dollars- à toute personne qui arrêterait le président du Conseil national mis en place par les rebelles, "l'espion" Moustapha Abdeljalil. La TV d'Etat répercute cette annonce. 17H42 - Objectif Misrata - Les forces loyalistes convergent en nombre vers Misrata, tenue par l'opposition, à 150 km à l'est de Tripoli, d'après des témoins. Dans cette ville, la troisième de Libye, des combats dimanche ont fait 21 morts et plus de 90 blessés, en majorité des civils, selon un médecin. 17H35 - "Manifestations monstre" - La télévision d'Etat libyenne affirme que des "manifestations monstres" se déroulent à Zawiyah (ouest). "La foule à Zawiyah manifeste en soutien au leader", selon la TV, qui montre des images tournées, affirme-t-elle, dans cette ville. Zawiyah, à 40 km à l'ouest de Tripoli, le bastion des insurgés le plus proche de la capitale, était sous la pression des forces pro-Kadhafi. 17H32 - Emissaire - Un représentant de Kadhafi est en route pour le Portugal, selon un diplomate européen. Il doit y rencontrer le chef de la diplomatie Luis Amado à la veille d'une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE sur la Libye. 17H25 - Squatt anti-Kadhafi - La riche demeure londonienne de Seïf al-Islam Kadhafi, deuxième fils du "guide" libyen est envahie par des squatteurs du groupe "Topple the Tyrants" (renverser les tyrans). "Notre objectif est d'assurer que les actifs dérobés par Kadhafi soient restitués à la population libyenne", dit un porte-parole. La maison, dans le quartier cossu d'Hampstead, achetée 11,6 millions d'euros à l'été 2009, compte huit chambres, une piscine couverte et une salle de projection. 17H13 - Reporter évacué - Le journaliste français Jean-Marie Lemaire, de la chaîne de télévision France 24, a été évacué en Italie par un navire militaire italien. Il avait été blessé par balle au péroné lors de combats dans la ville côtière de Ben Jawad. 17H05 - Balais - A la frontière tunisienne, une quarantaine de lycéens arrive en bus, armés de balais. Ils ont fait 100 kilomètres pour aider à nettoyer le vaste camp où ont dormi 16.000 réfugiés. Derrière eux, des centaines de ressortissants du Bangladesh assis par terre attendent qu'on appelle leur nom. A la clé, un rapatriement. Ils sont plus de 13.000. Hier, plus de 1.000 ont été évacués. 16H48 - Tout près - Les obus s'abattent à proximité des combattants et des journalistes près de Ras Lanouf. L'un d'eux est tombé à une trentaine de mètres d'un journaliste de l'AFP-TV. Un autre s'est abîmé en mer. REPLI 16H15 - "Comme la Somalie" - Autre témoignage à la frontière tunisienne sur Zawiyah. "C'est comme la Somalie, boum, boum, boum", raconte un réfugié marocain. Il a payé 350 euros à un taxi pour fuir avec sa famille. Il a aussi donné 50 euros à chacun des 6 check-points des militaires libyens sur le trajet. Un racket préférable au fait de "vivre au milieu des bombes". 16H05 - A Zawiyah, "c'est 50-50" - Que se passe-t-il dans cette ville isolée, proche de Tripoli? Rachid, un Marocain de 48 ans, arrivé au poste frontière tunisien de Ras Jdir livre son témoignage à l'envoyé spéciale de l'AFP Daphné Benoit. "Ce matin, vers 10 heures quand nous sommes partis, nous avons entendu quelques coups de feu, loin de chez moi. Hier, c'était plus intense, il y avait des bombes, des coups de feu. Les révolutionnaires contrôlent le centre-ville et les forces de Kadhafi sont autour. C'est 50-50. La ville est complètement vide, les familles se cachent à la campagne. Pas de téléphone, d'internet". 15H50 - LES REBELLES SE REPLIENT EN MASSE VERS RAS LANOUF - Les insurgés entassés dans des dizaines de véhicules reviennent vers la ville pétrolière après avoir essuyé des tirs d'artillerie et des frappes aériennes. La ligne de front se rapproche de plus en plus de la ville. 15H25 - Raid - Un avion de chasse a mené une attaque à un kilomètre environ de la raffinerie de Ras Lanouf. De violents combats sont en cours, selon un journaliste de l'AFP. 15H15 - Torture - Le rapporteur des Nations unies sur la torture Juan Mendez déclare examiner des dénonciations reçues à la suite du soulèvement libyen accusant le régime de Kadhafi d'avoir pratiqué la torture. 15H05 - A la hausse - Les prix du pétrole repartent à la hausse à New York, le baril gagnant 60 cents à 105,62 dollars alors que les combats s'intensifient, notamment autour du port pétrolier de Ras Lanouf. 15H02 - ENORME EXPLOSION ET INCENDIE PRES D'UNE RAFFINERIE DE RAS LANOUF - Selon un ouvrier, un oléoduc a été touché. 14H21 - "Que la douleur s'arrête" - Près de Ras Lanouf, les rebelles répliquent à des obus des forces de Kadhafi par le tir d'une quarantaine de roquettes de type Katioucha montées sur deux camions et de deux missiles antiaériens. Un rebelle diffuse par haut-parleurs une chanson de l'insurrection "Nous resterons ici jusqu'à ce que la douleur s'arrête". EMISSAIRE AU CAIRE 14H05 - Motif inconnu - L'objet de la visite de ce haut responsable libyen était inconnu. Le général Zawi est responsable des questions de logistique et d'approvisionnement. 13H44 - UN HAUT RESPONSABLE LIBYEN ATTERRIT AU CAIRE - Il s'agit d'Abdelrahmane al-Zawi, un proche de Kadhafi, selon responsable aéroportuaire. 13H15 - Obus - Des obus d'artillerie de l'armée libyenne sont tombés à proximité d'une position rebelle à environ 5 km à l'ouest du port pétrolier de Ras Lanouf, dans l'Est, selon un journaliste de l'AFP. 13H00 - Décision arabe - C'est à la Ligue arabe de décider d'une position arabe commune au sujet d'une zone d'exclusion aérienne en Libye, estime l'Arabie Saoudite. L'organisation se réunit samedi au Caire. 12H35 - "Prime au dictateur" - Au Parlement européen à Strasbourg, l'écologiste Daniel Cohn-Bendit met en garde: "Kadhafi ne doit pas gagner, sinon c'est la fin de toute démocratie dans la région. Ce serait une prime aux dictateurs". Les échanges ont été tendus: la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, a semé le doute sur l'attitude de l'UE. Elle a refusé de soutenir la demande du Conseil national de transition (CNT, opposition) d'être reconnu comme seule autorité légitime en Libye, et elle a émis les plus grandes réserves sur la faisabilité d'une zone d'exclusion aérienne. 12H11 - Ralentissement - Le flux des réfugiés passant en Tunisie est moins important: entre 2.000 et 3.000 contre plus de 10.000 par jour la semaine passée. "Environ 3.000 personnes ont franchi la frontière mardi (à Ras Jdir), c'est un chiffre relativement bas", affirme à l'AFP le responsable régional du Croissant-Rouge, Monji Slim. Les Libyens pourraient empêcher les réfugiés de partir. 11H52 - UN AVION CIVIL DE KADHAFI SURVOLE LA GRECE VERS l'EGYPTE - L'appareil "a survolé la zone de contrôle aérien grecque entre 11h24 locales (09H24 GMT) et 11H34 (09H34 GMT), on ne connaît pas les passagers", dit à l'AFP une source du ministère grec de la Défense. Selon une autre source de l'armée de l'air grecque il n'y avait pas de personnalités à bord de ce Falcon 900, un avion d'affaires, de la Libyan airlines. DEBATS HOULEUX 11H50 - Pilonnage - Des tirs d'obus et de fortes explosions sont entendus à l'ouest de la ville pétrolière de Ras Lanouf, poste avancé des rebelles dans l'est, rapportent les journalistes de l'AFP. 11H10 - "Honte!" - Un député européen belge, Derk Jan Eppink, dénonce la proximité entre des responsables européens et Kadhafi. Il montre de grandes photos où l'on voit notamment Silvio Berlusconi et le président de l'UE Herman Van Rompuy avec le "guide" libyen. "Voilà une photo de M. Van Rompuy qui vient à peine d'être nommé et qui se trouve déjà en mauvaise compagnie", a raillé M. Eppink, sous les rires gênés d'autres députés. "Et voilà M. Berlusconi, nous savons qu'il aime beaucoup les embrassades, mais là je crois qu'il se trompe de partenaire". 10H55 - Passe d'armes - La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton a jeté un froid au Parlement européen en refusant de soutenir la reconnaissance de l'opposition libyenne, réclamée par tous les grands groupes politiques. "C'est au Conseil des chefs d'Etat et de gouvernement de prendre cette décision", a-t-elle lancé. "Vous devez présenter cette proposition (aux dirigeants européens), sinon il y a aura une grave crise entre vous et le Parlement européen", a averti le co-président des Verts Daniel Cohn-Bendit. 10H05 - Reconnaissance - Le Parlement européen demande à l'UE de reconnaître le Conseil national de transition (CNT) constitué par l'opposition en Libye et de soutenir l'instauration d'une zone d'exclusion aérienne. 10H00 - "Chaos jusqu'en Israël" - Le colonel Kadhafi impute une nouvelle fois la responsabilité de la rébellion à Al-Qaïda. Si le réseau extrémiste s'empare de la Libye "la région toute entière jusqu'en Israël, sera la proie du chaos", affirme-t-il dans un entretien à la chaîne publique turque TRT. EN DIRECT - Le colonel Kadhafi accuse l'Occident de "comploter" contre son pays pour en contrôler les champs de pétrole. Ses forces ont continué d'accentuer leur pression sur la rébellion, bombardant par air et terre des positions dans l'Est et combattant les insurgés à l'Ouest. Les appels se multiplient pour une zone d'exclusion aérienne.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×