Votre panier est vide  Votre compte

ENLÈVEMENTS AU NIGER : PARIS ÉVOQUE LA "MOUVANCE AQMI"

  • Par biacorp
  • Le Ven 17 Sept 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par (Nouvelobs.com)

  "Mais je n'en ai aucune certitude puisque l'enlèvement n'a pas été revendiqué", a cependant déclaré Bernard Kouchner. Cinq Français, un Togolais et un Malgache ont été enlevés jeudi dans le nord du pays.......

Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner a évoqué, vendredi 17 septembre, une responsabilité de la "mouvance Aqmi" (Al-Qaïda au Maghreb islamique) dans l'enlèvement de cinq Français jeudi au Niger. Tout en précisant qu'il n'y avait pour l'instant pas de revendication. 
"On s'imagine qu'il s'agit sinon des mêmes groupes (que dans d'autres affaires d'enlèvements, ndlr), au moins de la mouvance Aqmi", a déclaré le ministre sur Europe 1. "Hélas, nous avons déjà eu affaire à eux", a-t-il ajouté, en faisant référence à la mort de Michel Germaneau. C'était ce groupe qui avait annoncé en juillet le décès de cet otage français enlevé en avril au Niger.

"Je n'en ai aucune certitude puisque l'enlèvement n'a pas été revendiqué", a cependant tenu à rappeler Bernard Kouchner.

Cinq Français, un Togolais et un Malgache, pour l'essentiel des collaborateurs des groupes français Areva et Satom, ont été enlevés dans la nuit de mercredi à jeudi dans le nord minier du Niger, dans la région d'Arlit (1.000 km au nord-est de Niamey).

Bernard Kouchner a indiqué que les Français travaillant pour des entreprises françaises dans le nord du Niger étaient rapatriés vers Niamey, la capitale nigérienne.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.