Votre panier est vide  Votre compte

INSÉCURITÉ ALIMENTAIRE AU NIGER : Quand Gamatié se cache derrière l’anonymat

  • Par biacorp
  • Le Ven 09 Avr 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Laoual Sallaou Ismaël (Roue de l’Histoire n° 502 du 07 Avril 2010)

Le lundi 5 avril dernier, la télévision nationale a annocé un important tonnage de vivres et de médicaments offerts par le royaume chérifien au Niger pour faire face à la crise alimentaire de plus en plus menaçante.

 
Le Maroc, l’un des premiers pays à avoir promptement répondu à l’appel des autorités nigériennes a aussi appuyé son geste de solidarité agissante avec une enveloppe de l’ordre de 300 millions de francs CFA. Le Royaume chérifien avait manifesté en 2005, à la suite de la crise alimentaire, sa vive amitié et sa solidarité à l’endroit du Niger avec à l’appui le déplacement du Roi Mohamed VI à Niamey et à Maradi où la coopération marocaine a installé un hôpital ambulant pour assister les enfants malnutris et les populations vulnérables. Si ces âmes charitables et ces bonnes volontés ont agi à visage découvert, d’autres ont préféré se camoufler derrière l’anonymat. C’est ainsi que l’on a entendu qu’une personnalité qui a requis l’anonymat a fait un geste de 3 millions de francs CFA dans le cadre de cette lutte contre l’insécurité alimentaire.

Nous avions cherché à savoir celui qui se cache derrière cette offre au Niger parce que c’est un phénomène rare dans notre société, que de donner et de se taire. Selon nos sources, l’homme qui se cacherait derrière ces 3 millions est ABG, initiales utilisées par un confrère pour appeler le Premier Ministre de l’éphémère 6ème République de Mamadou Tandja. C’est Ali Badjo Gamatié qui a quitté en catimini le Niger après les évènements du 18 février dernier laissant ses amis d’infortune, membres du gouvernement entre les mains de la junte qui a voulu partager, du haut de son fauteuil de vice-gouverneur de la BCEAO les souffrances du peuple nigérien. L’ancien Premier Ministre de Tandja qui a été retenu pendant quelques jours à Niamey en même temps que les autres membres du gouvernement a séjourné d’abord à l’hôpital national de Niamey avant de trouver un subterfuge qui l’autorisera à aller se faire consulter et soigner en France. Depuis lors, selon les informations qui nous sont parvenues, il a repris de la force et est retourné à son poste à la BCEAO à Dakar.

 
On se rappelle que Ali Badjo Gamatié a, au cours de son passage à la Primature, fait preuve d’une certaine générosité notamment à l’endroit du football nigérien, d’un projet en faveur des jeunes entrepreneurs qui seraient jetés aux oubliettes. C’est aussi lui, alors dans la mare du tazartché, qui a initié l’enquête sur la campagne agricole 2009 qui a débouché sur des résultats déficitaires qui annonçaient un manque à gagner de l’ordre de 147.000 tonnes de céréales. Alors quoi de plus normal que de faire un geste à visage découvert au lieu de s’abriter derrière l’anonymat. De quoi a peur Ali Badjo Gamatié ? D’être rattrapé par la junte militaire de Niamey ou d’être e ligne de mire des nigériens pour une modique contribution de trois millions de francs ? Il est vrai qu’en religion musulmane, des gestes de ce genre se taisent. Mais Gamatié nous a habitué à des annonces publiques comme celle faite à l’occasion du FIMA ou devant les sponsors du football nigérien. Pourquoi donc une telle option ?

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.