Votre panier est vide  Votre compte

INSPECTION D’ETAT : Les turpitudes de Martin Gabriel !

  • Par biacorp
  • Le Mer 15 Sept 2010
  • Commentaires (0)
Écrit par Ousseina A.C. (OPINIONS N° 117 du 15 SEPTEMBRE 2010) Si des constats d’inefficacité ont été observés dans le traitement des dossiers transmis à la Commission présidée par Abdoulkarim Mossi, pour de nombreux observateurs et témoins, c’est dû en grande partie aux intrigues de l’Inspecteur d’Etat Martin Gabriel qui fait souffler le chaud et le froid sur ces inspections. En effet, si l’on a dû remarquer que les dossiers les plus importants ne sont pas encore transmis à la commission, c’est qu’en amont, c’est-à-dire au niveau de l’inspection d’Etat, il règne une espèce de sélection qui ne dit pas son nom. Comment comprendre que jusqu’à présent, des dossiers aussi sulfureux que celui des classes préfabriquées portant sur sept milliards, le dossier Nigelec, l’or de Samira, la SNTN ou encore celui de la NITRA que Rabi Hima a consciencieusement liquidée, pour ne citer que ceuxlà, n’aient pas encore été transmis à la commission de Mossi ?
Où en est-on avec l’affaire MEBA ? Pourtant, au niveau de l’inspection d’Etat, on se diligente pour envoyer les dossiers des confrères portant sur des … frais de mission, alors que les dossiers les plus importants font l’objet d’une rétention inexplicable. D’après certaines sources, entre l’inspection d’Etat et la commission, certains dossiers emblématiques ont carrément … disparu, volatilisés pour ne pas dire soustraits délibérément ! Pourtant, avec l’avènement de Djibo Salou, le Niger avait une chance historique d’assainir et de moraliser la vie publique nationale. Pourquoi ? Parce que, tout simplement, c’est un jeune officier encore propre. Or de la façon dont les choses se déroulent actuellement, on ne peut avoir que le sentiment légitime qu’il y a là du sabotage dans la mission que le Général Djibo Salou a confiée et à l’inspection d’Etat et à la commission. Par conséquent, des mesures radicales et conséquentes doivent être envisagées très rapidement en vue de recadrer les choses au niveau de ces deux institutions.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×