Votre panier est vide  Votre compte

Niger: un ex-ministre en grève de la faim

  • Par biacorp
  • Le Mer 07 Avr 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par AFP 06/04/2010

L'ex-ministre nigérien de la Communication et porte-parole du gouvernement sous le régime déchu de Mamadou Tandja, Moctar Kassoum, a entamé une grève de la faim pour protester contre sa mise en résidence surveillée par la junte, a-t-on appris auprès de son avocat.

"Moctar Kassoum a entamé dimanche une grève de la faim pour protester contre sa mise en résidence surveillée, qu'il juge illégale", a affirmé Me Souley Oumarou. "Il réclame un papier d'un juge lui notifiant sa résidence surveillée", a souligné Chérif Hassane, un proche de l'ancien ministre. "Il ne boit que de l'eau et refuse la nourriture", a-t-il précisé.

M. Kassoum fait partie des 14 personnalités proches de l'ex-président Tandja libérées vendredi après avoir été détenues plusieurs jours pour des "soupçons d'atteinte à la sûreté de l'Etat". Le ministre de l'Intérieur Ousmane Cissé avait justifié leur libération par "un souci d'apaisement" mais promis des "mesures de liberté surveillée". Niamey accuse ces personnes, "leaders politiques et directeurs généraux" de sociétés publiques, d'"activités subversives" contre le régime de transition issu du putsch du 18 février. "Tous nos clients sont placés en résidence surveillée. Il y a au moins quatre agents des Forces de défense et de sécurité postés devant leur domicile", a indiqué Me Souley Oumarou. L'avocat a indiqué qu'il va "attaquer cette décision en justice".

Mamadou Tandja, renversé après 10 ans à la tête du pays, et l'ex-ministre de l'Intérieur Albadé Abouba sont toujours aux mains des putschistes qui ont promis de rendre le pouvoir aux civils après une période de transition dont la durée n'a pas été fixée.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.