Votre panier est vide  Votre compte

PROCÈSDU MNSD : BATAILLE JUDICIAIRE ENTRE HAMA AMADOU ET SEÏNI OUMAROU

  • Par biacorp
  • Le Sam 03 Avr 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Ibrahim Elhadj dit Hima (Roue de l’Histoire n° 501 du 31 Mars 2010)

C’est en principe ce jeudi 1er avril que devait se tenir le jugement de l’affaire MNSD qui oppose le président du parti Seïni Oumarou, au courant politique favorable à Hama Amadou. Jugement en première instance, report du verdict, puis réintroduction en justice, le litige au sein de la famille MNSD n’est point totalement soldé depuis la tenue du congrès extraordinaire de Zinder au mois de février 2009. Qui entre Seïni Oumarou et Hama Amadou sera le président du MNSD ? La question reste encore suspendue au verdict qui sortira des tribunaux.

 

A moins d’un énième report, la situation sera peut être avancée le jeudi 1er avril. Pour l’instant, ce qui est sûr, c’est que quelque soit l’issue du verdict, les choses semblent ne pas beaucoup s’arranger pour le MNSD qui sort difficilement de son 19ème anniversaire célébré dans la sobriété à Dosso le 19 mars dernier. Ce jugement intervient en effet dans un contexte particulièrement difficile pour le parti.

Le 18 février, l’héritier de l’ancien parti unique venait de perdre le pouvoir à la suite d’un coup d’Etat qui a renversé le régime de Tandja Mamadou. Figure emblématique du MNSD, l’ancien chef de l’Etat Tandja Mamadou reste encore entre les mains des nouvelles autorités militaires de la transition en même temps que le secrétaire général du parti Albadé Abouba gardé à la prison de haute sécurité de Koutoukalé. Ministre d’Etat, ministre de l’intérieur dans le gouvernement renversé, il est le seul membre de l’équipe gouvernementale qui n’a pas été relâché depuis les événements du 18 février dernier. Lundi 29 mars dernier, la situation s’est compliquée davantage pour le MNSD avec cette fois l’arrestation du président du parti Seïni Oumarou en même temps que plusieurs hauts responsables du parti, le vice-président au titre de la région de Maradi Ali Sabo, le vice-président au titre de Diffa Foukori Ibrahim et le secrétaire à l’information Issoufou Tamboura.

 
Accusés d’activités subversives, ils sont gardés dans les locaux de la police nationale. La querelle judiciaire qui oppose pour l ’instant le président du MNSD Seïni Oumarou à la branche politique favorable à Hama Amadou remonte à la tenue du congrès extraordinaire de Zinder de février 2009. Limogé du gouvernement à la faveur d’une motion de censure en mai 2007, Hama Amadou sera par la suite poursuivi en justice dans une affaire de détournement de fonds d’aide à la presse avant d’être incarcéré à la prison de haute sécurité de Koutoukalé. Le MNSD entre dans une phase de crise politique profonde sur des questions du règlement de l’intérim au poste du président du parti. La tenue du congrès extraordinaire qui a porté Seïni Oumarou à la tête du parti va être dénoncée par les responsables proches de l’ancien président restés attachés à Salah Habi désigné intérimaire par Hama Amadou avant son arrestation. La crise politique va se prolonger dans une procédure judiciaire. Au lendemain de la dissolution de l’Assemblée Nationale le 26 juin 2009 par Tandja Mamadou, les partisans de Hama Amadou vont rejoindre une nouvelle structure politique, le MODEN-Lumana en perspective des législatives anticipées annoncées pour le 20 août 2009.
 
L’issue du procès MNSD ne sera pas aussi sans intéresser la jeune formation MODEN-Lumana. Même si Seïni Oumarou a toujours piloté le MNSD depuis le congrès de Zinder, il reste cependant qu’une bonne proportion des militants MNSD resteraient encore des sympathisants de Hama Amadou qui se sont mis à l’abri des représailles de Tandja Mamadou au temps fort de la poussée Tazartchiste. Dans cette perspective, la victoire de Seïni Oumarou sera plutôt favorable à Lumana qui pourra drainer les partisans MNSD favorables à Hama Amadou. Dans l’hypothèse contraire, la victoire de Hama Amadou signifiera la fin de Lumana et Lumana deviendra le nouveau MNSD abandonné de tous les éléments anti-Hama. En somme, quelque soit l’issue du procès, il n’y aura pas de sommation arithmétique MODEN-Lumana – MNSD. C’est-àdire il y n’aura plus le MNSD d’avant la crise.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×