Votre panier est vide  Votre compte

Rebondissement dans l’affaire Hama Amadou/Moussa Keita Les révélations d’un témoin

  • Par biacorp
  • Le Ven 09 Avr 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Ali Soumana (Le Courrier N° 99 DU 08 AVRIL 2010)

Affaire de l’incendie de la voiture de Moussa Keita, affaire fonds d’aide à la presse 2001, mise en accusation, Prison de Haute Sécurité de Koutoukalé, éviction de la présidence du parti, liberté provisoire pour raisons de santé, exil, mandat d’arrêt international, telles ont été les péripéties que l’ancien Premier Ministre Hama Amadou a connu depuis son éviction de la primature suite à la chute de son gouvernement le 31 mai 2007 à l’issue d’un vote favorable à une motion de censure. C’était comme dans l’adage « un malheur n’arrive jamais seul ». Toutes ces affaires ont à leur temps défrayé la chronique. Tout naturellement pour Hama Amadou et ses partisans, c’était des montages grossiers dans le but de liquider politiquement le président du Mouvement National pour la Société de Développement, obstacle principal à un éventuel troisième mandat du Président de la République Mamadou Tandja.

Par contre pour ses adversaires, le sort est amplement mérité pour le président du MNSD Nassara, compagnon politique de Mamadou Tandja, Premier Ministre pendant plus de 7 ans sans interruption. Dans l’affaire de l’incendie de la voiture de Moussa Keita, Hama Amadou fut inculpé par la justice d’être le complice d’auteur (s) non identifié(s). Mais heureusement, il va bénéficier d’une liberté provisoire puis enfin d’un non lieu prononcé par le Doyen des juges. Malheureusement pour lui, appel sera fait de cette décision. Au fort moment de cette affaire, Moussa Keita, dans sa maladresse, avait écrit une lettre dans laquelle il conditionnait le retrait de sa plainte à la renonciation par Hama Amadou de la présidence du MNSD. Dès lors, on voyait venir la thèse du complot monté de toute pièce. Selon certaines sources, un peu après l’incendie de son véhicule, Moussa Keita rencontrerait des amis dans un coin de la Rive Droite, amis avec lesquels ils ont formé le groupe de 7 dit G7. Est-ce pour bien goupiller le plan de liquidation politique de Hama Amadou ? Tenez ! La semaine dernière, un courrier à expéditeur anonyme nous est tombé entre les mains. Dans son contenu, des révélations fracassantes relativement à l’affaire dite de l’incendie de la voiture de Moussa Keita. Nous vous livrons quelques extraits: « Le mardi 15 janvier 2008 vers 20h30mn, alors que je me trouvais dans le hangar me servant de chambre à coucher, chez Hadjia Rabi ; Moussa Keita, tout enturbanné, rendit visite à Hadjia. Trois (3) minutes plus tard, Djibo Tandja regagna Moussa Keita.

 
Et j’entends celui-ci dire à Moussa Keita :’’Vas y, il ne faut pas lâcher, il faut aller jusqu’à la justice. Albora est derrière vous, il vous soutient’’ ». « J’ai entendu les pas de Hadjia Rabi revenant de sa chambre et remettre quelque chose qui craquait à Tamboura. Et, tout d’un coup, Tamboura dit à Keita :’’Tiens, si tu n’avais pas brûler ton propre véhicule, tu n’aurais pas ça’’ ». « Vers 23 heures 30 mn, en la reprenant pour la déposer à son domicile ; Hadjia Rabi rappela Keita en lui intimant l’ordre de l’écouter attentivement, et elle dit : ‘’Des femmes ont intercepté ta femme et l’ont monté contre toi, en lui disant que tu n’est pas vraisemblablement son mari, que c’est plutôt moi qui suis ta maîtresse. Qu’elle ne te voit qu’à partir de 3 heures du matin. Irritée, elle a affirmé que c’est toi-même qui a ensevelit du pétrole ton propre véhicule pour y mettre du feu’’ ».
 
Ces révélations émanent de Monsieur Mohamed Agalher, chauffeur de Dame Hadjia Rabi Hima, Directrice Générale de la Nitra, révélations qu’il a faites devant un Huissier de Justice près le Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Niamey. Ont-elles été versées au dossier dit de l’incendie de la voiture de Moussa Keita ? Peut-on avoir foi aux déclarations de Mohamed Aghaler ? Ce même Mohamed Aghaler, faut-il le rappeler, avait déposé une plainte contre Moussa Keita, qu’il accusait de vouloir attenter à sa vie.Est-ce à dire que Mohamed constitue un témoin gênant dans l’affaire Moussa Keita/Hama Amadou ? Sans doute qu’on ne tardera pas à savoir les contours de cette histoire, point de départ des déboires de l’ancien Premier Ministre Hama Amadou. A moins que le dossier ne soit définitivement classé.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×