Votre panier est vide  Votre compte

Restauration de la démocratie et justice sociale : Jusqu’où ira le CSRD? Interpellation de plusieurs personnalités du régime Tandja

  • Par biacorp
  • Le Mar 30 Mars 2010
  • Commentaires (0)

Restauration de la démocratie et justice sociale : Jusqu’où ira le CSRD? Interpellation de plusieurs personnalités du régime Tandja

Écrit par Garba Ousmane (Kybia N° 170 du 29 Mars 2010)

Plusieurs personnalités du régime déchu ont été arrêtés hier dans l’après midi à Niamey. On peut citer entre autres: L’ex-ministre des finance Lamine Zeine, l’ex-ministre de la justice Garba Lampo, le directeur général de la SONIDEP Amadou Dioffo , Foukori Ibrahim exdirecteur général de la Nigelec , Seyni Salou actuel directeur général de la SPEN et M. Ali Sabo membre influent du bureau politique du MNSD, l’ex-ministre de la communacation kassoum Moctar, M. Tamboura Issoufou secrétaire à la communication du MNSD Nassara, Ben Omar ex-député de la 6ème république. Toutes ces personnes sont soupçonnées d’avoir mené des activités de subversion visant à déstabiliser le régime du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie, la junte militaire actuellement au pouvoir au Niger. Ces personnalités sont connues être très proche de l’ancien Tandja. Intervenant sur RFI, Le ministre de l’intérieur a fustigé le comportement de ces personnes, au moment ou, selon lui, le gouvernement prône la réconciliation entre les Nigériens.

Au paravant, le Ministre de l’intérieur avait fait une mise en garde à l’endroit de toute personne ou structure sociale qui tente d’utuliser les podiums des medias pour perturber l’ordre public. M. Cissé Ousmane devait marteler que : << Ces pratiques révolues, qui jurent d'avec les objectifs affichés par le Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD) de restaurer la démocratie et de moraliser la vie publique, révèlent au grand jour la véritable nature de ces per - sonnes imbues d'elles mêmes, dont les agissements sont aux antipodes de la marche actuelle du peuple nigérien, sous la direction du CSRD.
 
Aussi, conscient de la responsabilité et des devoirs de chacun de nous dans la préservation de la paix, de la quiétude et de la tranquillité publique, l'Etat ne saurait dorénavant tolérer que ces pratiques viennent saper les efforts que déploie le CSRD pour réconcilier les nigériens entre eux et poser les jalons d'une nouvelle ère pour les laborieuses populations du Niger>>.Qu'il soit bien et très bien entendu : le CSRD et le gouvernement ne toléreront plus ces agissements. Tout acte, toute opinion de nature à perturber la tranquillité et le bon ordre public seront à compter de ce jour punis conformément aux lois et règlements de la République. J'en appelle au bon sens et à la responsabilité de tous et de chacun, pour que dorénavant les intérêts supé - rieurs du peuple soient placés au dessous de nos intérêts égoïstes». Ce qui est dit est dit....

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.