Votre panier est vide  Votre compte

Wade et Kadhafi réclament les Etats-Unis d'Afrique, avec une seule armée

  • Par biacorp
  • Le Mer 15 Déc 2010
  • Commentaires (0)

Ecrit par BIACORP

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, invité mardi au Festival mondial des arts nègres à Dakar, a appelé à créer "une seule armée africaine" et "un seul gouvernement africain", tandis que le président sénégalais Abdoulaye Wade réclamait "l'instauration des Etats-Unis d'Afrique".

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, invité mardi au Festival mondial des arts nègres à Dakar, a appelé à créer "une seule armée africaine" et "un seul gouvernement africain", tandis que le président sénégalais Abdoulaye Wade réclamait "l'instauration des Etats-Unis d'Afrique".

"Nous sommes en train de vivre un nouvel assujettissement", a lancé le dirigeant libyen, présentant l'Afrique comme "une proie que tous les loups de par le monde veulent dévorer" en pillant ses ressources minières et halieutiques.

"A bas l'impérialisme! L'Afrique doit s'unir, pour qu'on ne redevienne pas des serfs ou des esclaves. Il faut mettre en place un gouvernement d'union pour le continent africain, que l'Afrique ait une seule armée (...) qui se composerait d'un million de soldats", a-t-il insisté.

"Même l'armée d'Afrique du Sud ne vaut rien devant l'Otan (Organisation du traité de l'Atlantique nord) ou les Etats-Unis d'Amérique. La Libye n'est même pas capable de protéger ses eaux territoriales seule", a lancé le numéro un libyen.

Il a ensuite présenté les dirigeants africains qui "ne veulent pas mettre en place une seule armée" comme "des agents de l'impérialisme, des myopes, ou bien des traîtres, parce qu'ils ne pensent pas l'avenir de l'Afrique".

M. Kadhafi, âgé de 68 ans, est le plus ancien dirigeant africain, puisqu'il dirige la Libye depuis 41 ans.

Il semblait improviser ce discours en arabe, traduit simultanément en français.

Il l'avait débuté en disant: "Il n'est pas suffisant de ressasser le passé du continent: on nous a traités comme des animaux, on nous a chassés dans la forêt, mis en esclavage (...) Ils nous ont colonisés, ils se sont appropriés l'Afrique. (...) Mais pourquoi ces combat pour la libération, si nous devons rester des satellites pour les pays colonisateurs?".

Abdoulaye Wade, 84 ans, au pouvoir depuis 2000 et candidat à la présidentielle de 2012, a "félicité" M. Kadhafi pour ses paroles.

M. Wade avait lui-même déclaré auparavant: "nous demandons, ici et maintenant, d'instaurer les Etats-Unis d'Afrique, seule solution pour libérer nos peuples et (...) faire de l'Afrique un grand ensemble culturel, économique, politique et social qui sera respecté".

Tous deux s'exprimaient devant plusieurs centaines d'enfants et de jeunes massés sur les escaliers conduisant à la grande statue de la Renaissance africaine, monument en bronze construit par des Nord-Coréens, inauguré en avril pour le 50e anniversaire de l'indépendance du Sénégal.

Trois autres présidents africains - la Libérienne Ellen Johnson Sirleaf, le Bissau-Guinéen Malam Bacai Sanha et le Cap-Verdien Pedro Pires - assistaient à cette cérémonie mais ne sont pas exprimés.

Le Festival mondial des Arts nègres, ouvert vendredi à Dakar, doit durer jusqu'au 31 décembre.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×