Votre panier est vide  Votre compte

WASSALKÉ BOUKARY DANS DES SALES DRAPS !

  • Par biacorp
  • Le Ven 01 Oct 2010
  • Commentaires (0)

Écrit par Le Courrier (N° 124 DU 30 Septembre 2010)

 L’ancien Ministre de Tandja, Wassalké Boukary est aujourd’hui dans des sales draps. En effet, l’intéressé s’apprêterait à déposer une plainte contre l’Etat du Niger pour avoir été dégommé de son poste de Secrétaire Exécutif de l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP). C’est en juin 2010 qu’il a été remercié de son poste par le Gouvernement de Transition qui a pris un décret pour le remplacer par Madou Mahamadou, ancien Ministre du régime de Seyni Kountché. Mais, Wassalké, bien que nommé par un décret de Tandja estime que la Transition ne peut le remplacer dans la mesure où il a un mandat de 5 ans renouvelable. Donc, au terme de son premier mandat de 5 ans, comme Tandja n’a pas mis fin à sa fonction, il faut en 2015 pour pouvoir le remplacer à la tête de l’autorité qui chapeaute tous les marchés publics de l’Etat : projets, EPA, EPIC et sociétés d’Etat.

Disons que Wassalké Boukary veut un « Tazartché » en quelque sorte. Certes, le poste est juteux, mais, comme l’a si bien dit son ancien patron Tandja « quand la table est desservie, il faut partir !!! » Au lieu de cela, Wassalké aurait pris un avocat pour défendre son dossier devant les tribunaux contre l’Etat qui l’a éjecté de son confortable fauteuil qu’il occupe depuis la création de l’ARMP en 2006. Pense-t-il être le seul nigérien apte à occuper ce poste ?

Aussi, nous venons d’apprendre que l’Inspection d’Etat qui vient de s’achever et dont le rapport serait présentement sur le bureau du Président du Conseil Suprême pour la Restauration de la Démocratie (CSRD), Chef de l’Etat, Djibo Salou, aurait mis à nu des nombreuses malversations et détournements à l’ARMP sous bien évidemment la gestion de Wassalké.

Les inspecteurs d’Etat auraient réussi à prouver comment ce Monsieur a financé l’opération « Tazartché » par des versements d’argent. Comme quoi, la contre attaque de Wassalké contre l’Etat risque de produire un effet boomerang. Affaire à suivre...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×