Votre panier est vide  Votre compte

Direction Générale des Douanes : banditisme d’Etat au sommet !

  • Par biacorp
  • Le Mar 09 Nov 2010
  • Commentaires (2)

Ecrit par BIACORP

L’affaire des « pneus de Dosso » dans laquelle serait impliqué le Colonel IBRO AYOUBA et qui lui a valu une suspension de ses fonctions est après certaines révélations une affaires rocambolesque digne de la mafia sicilienne dans laquelle trois groupes ayant intérêt dans l’action ont décidé de le liquider par tous les moyens. Leur vie en dépend étroitement. Par ses agissements, il risque de compromettre toutes les sales affaires en cours et les faits récents viendront administrer une preuve supplémentaire que la Directrice Générale des Douanes est en réalité au centre de toutes les sales affaires étant donné sa position et la chanson qu’elle chante à qui veut l’entendre qu’elle dispose de pouvoirs tels qu’elle fera ce que bon lui semble et elle l’a prouvé quand certains de ses collaborateurs ont attiré son attention sur les irrégularités qui entourent le « dossier IBRO » et les implications y afférentes, elle les a tous mis à la touche sous prétexte qu’ils minimisent les pouvoirs étendus qu’on lui aurait conférés et ses capacités de nuisance pour signifier à tous qu’elle fait ce qu’elle veut et que désormais tout le monde doit lui obéir au doigt et à l’œil.

Le montage


Avant de procéder au dédouanement des marchandises de l’ami du Colonel IBRO AYOUBA,
le chef de bureau de Dosso a pris soin d’informer sa hiérarchie avant et après
l’opération en donnant les explications nécessaires conformément à la pratique
dans les grands bureaux et au concept de la valeur transactionnelle et aux
opérations antérieures qu’il a effectuées sur instruction de la Directrice
Générale des Douanes pour certaines de ses relations. Le Colonel IBRO AYOUBA a
même souhaité, après l’opération, que le camion soit conduit à la BIR de Dosso
pour le contrôle. C’est le chef de cette unité qui ne voyait pas l’utilité de
ce contrôle et personne au niveau de la hiérarchie locale l’a fait d’objection
relativement à la valeur prise en compte étant donné que les pneus sont neufs et
qu’ils ont l’habitude de voir moins que çà selon les propres termes du
responsable de la BIR de Dosso.

Après l’opération d’écor à la CIR où le camion intercepté à Sorey sur instruction de
la DGD, le Commandant NAMATA DJIBRILLA a rendu compte et dans son esprit c’est
RAS donc il n’y a absolument rien d’anormal ; il y avait 176 pneus de
différentes dimensions et 50 jantes dédouanés pour 1.003.000 F. C’est suite à
la conversation téléphonique entre le Colonel SINKA et la DGD qu’on a demandé
au Commandant NAMATA de rédiger une reconnaissance. Etant donné que ce dernier
ne voyait aucune infraction, c’est le Colonel SINKA qui lui dictera
l’intégralité de la reconnaissance, sa calculatrice en main, conformément aux
instructions reçues de la Directrice. Il fera d’ailleurs plusieurs observations
au Colonel sur l’irrégularité de cette reconnaissance mais on lui dira
seulement « écris ; ce sont des instructions » et a même demandé
au Colonel SINKA de signer du moment où il en est l’auteur. Là encore, on lui
fera comprendre que c’est juste pour la forme. Les choses se gâteront entre les
deux agents quand NAMATA a vu quel usage ils en ont fait et l’a notifié à SINKA,
au Colonel IBRO AYOUBA, à un journaliste devant lequel il a tenu à témoigner, à
ses collègues et à l’Inspecteur d’Etat auprès de qui il a fait une déposition
écrite.

Après avoir classé cette affaire, suite à une rencontre du 19 septembre 2010 entre la
Directrice et son groupe mafieux les choses prendront une tournure incroyable.

Le mensonge

Ayant décidé de la liquidation du Colonel IBRO AYOUBA, la DGD n’est pas allée dans la
dentelle par conséquent, il faut utiliser tous les moyens y compris ceux qui
par la suite conduiront la Directrice à sombrer dans le déshonneur qu’elle sera
en fin de compte seule à assumer : la diffamation, le mensonge, la
délation. C’est ainsi qu’avant la transmission officielle à qui de droit,
certaines rédactions ont été grassement payées pour un tapage médiatique sans
précédent en vue d’intoxiquer l’opinion et salir le Colonel IBRO AYOUBA. Son
manque de respect pour sa hiérarchie la conduira à adresser au ME/F un compte
rendu mensonger et dilatoire : « le Colonel IBRO AYOUBA serait vu à
bord d’un camion » ; « il aurait déclaré des pneus usagés à la
place des pneus neufs » ; « reconnais sa seule et entière
responsabilité ». Un comportement indigne d’un responsable quel que soit
le différend qui l’oppose à un subordonné car il y a des normes, des procédures
que la loi prévoit dans le cas d’espèce. Ce compte rendu diffamatoire est pourtant
à l’origine de la suspension du Colonel IBRO AYOUBA malgré l’incohérence et la
contradiction flagrante entre la reconnaissance qu’elle a commandée et son
compte rendu qui ne traduit que haine et désespoir, vengeance aveugle et
méchanceté gratuite.

La pratique du banditisme d’Etat

La Directrice Générale des Douanes sait mieux que quiconque qu’elle a abusé de son
autorité pour amener un agent à lui rédiger un document fabriqué de toutes
pièces ; elle a abusé du pouvoir en induisant sa hiérarchie en erreur sur
la base d’un rapport mensonger mais du moment où il s’agit du Colonel IBRO
AYOUBA, tous les coups sont permis. Dès lors toutes les portes du mal sont
ouvertes pour la DGD qui ne peut plus reculer et penser sauver son âme, elle
s’est lancée tête baisse dans une entreprise criminelle, pratique dont elle
usait depuis son arrivée à la DGD. N’eut été les révélations du chef du bureau
des douanes de Dosso, personne n’aurait soupçonné cette dame d’être la dernière
en terme de respect des textes et de la déontologie de la profession et son
association avec la pègre qui fait main basse sur les ressources de l’Etat. En
effet, le chef de bureau a, suite à une demande d’explication à lui adressée
par la DGD relativement à l’affaire des pneus et la réponse consécutive que la
Directrice lui a demandé de modifier et le refus de l’intéressé qui s’en est
suivie, il est ressorti que :


1.   la Directrice est bel est bien l’initiatrice du dédouanement à Dosso pour le
compte de ses protégés et que toutes les catégories de marchandises y sont
dédouanées (vêtements pour enfants, pneus chinois, etc.) ;

 

2.    c’est la Directrice qui instruit le chef du bureau et envoie certains agents assister ses amis en
l’occurrence le Commandant NAMATA DJIBRILLA ;

 

3.    la Directrice est intervenue
pour le dédouanement de 4 containers de 40 pieds de pneus chinois, même
origine, même provenance que les pneus de l’ami du Colonel IBRO AYOUBA ; 2
containers sortis de Niamey Route le 19 mai 2010 par enlèvement direct n°451 et
dédouanés le lendemain portant sur 238 pneus pour camion et autobus valeur
3.960.000 F, droits 1.564.000 F pour le compte de………….domicilié à Maradi ;

 

4.    cette valeur, selon les propres termes du chef du bureau de Dosso, lui a servi de référence pour
dédouaner deux autres containers de 40 pieds sur instruction de la DGD pour le
compte de son ami M……………………., valeur 3.960.000 F ; droits 1.564.000 F
à la date du 29 mai 2010. Donc entre le 20 mai 2010 et le 29 mai 2010, rien que
sur l’importation des pneus, la Directrice est intervenue pour faire sortir 4
containers 40 pieds. Tous ces containers ont pourtant passé devant le Colonel
qui, exceptionnellement, n’a pas perçu le quota de 250.000 à 400.000 F qu’il a
l’habitude de prendre sur tous les camions sortis de Niamey Route parce que ce
sont les protégés de la Directrice.

 

5.    si l’unité de pneu est évaluée à 200.000 F, la Directrice serait intervenue pour compromettre une
valeur de 87.300.000 F sur l’importation de 476 pneus à charge au Colonel SINKA
de calculer les droits compromis et les pénalités y afférentes Ces opérations
ne concernent que deux bureaux de douanes et exclusivement les pneus. Nul ne
saurait, au-delà du récurage et du « koskorima » que lui fait une
certaine presse (dont tout le monde connait les motivations) évaluer les
sévices qu’elle fait subir à l’économie du pays. C’est principalement la raison
pour laquelle elle a évité ses propres services (IGS) et requérir les services
de tous un Inspecteur d’Etat sur un container car ses collaborateurs auraient
découvert tout ce qu’elle cherche à cacher.

 

6.    Au moment où le Colonel IBRO AYOUBA est pris à partie, spolié, vilipendé, une opération de
reversement portant sur plusieurs dizaines de millions dans laquelle la DGD
serait mouillées éclatera à Maradi ; elle aurait envoyé certains
conseillers sur place pour étouffer cette affaire et trouver une voie de sortie
pour les agents pris en faute.

 

7.    L’importation frauduleuse des hydrocarbures et le reversement de cette denrée rare s’est
accentuée et de juillet 2010 à ce début du mois de novembre, une cinquantaine
de camions citernes de plus de 45.000 litres devant payer plus de 10 millions
de droits chacun, sont frauduleusement introduits et circulent librement entre
Dan Issa et Niamey. Ces camions (pour ceux qui quittent Niamey), ne vont-ils
pas vers le Burkina Faso déjà vidés de leur contenu pour aller stationner aux
abords de la frontière Nigero-burkinabée et faire demi-tour quelques jours
après ? Tout est possible dans le milieu où malheureusement la voracité de
certains individus les conduit à fleurir d’imagination dans le crime.

 

A regarder le mouvement de certains camions à travers les carnets de transit entre Dan Issa, Niamey et le Burkina, on se rend compte que certains d’entre eux mettent moins de 10 jours Dan Issa – Niamey – Burkina et Niamey – Dan Issa quand on sait ce genre de trafic ne fait pas à la pompe. Les camions sont généralement stationnés dans la partie nigérienne et c’est avec des bidons et tonneaux qu’ils sont remplis ce qui fait que l’opération de remplissage prend quelques jours. Cela crédite réellement l’hypothèse du reversement car le même jour où un camion est vidé à partir de Niamey, il peut repartir sur Dan Issa. Tout ce trafic s’opérait avec la
bienveillance de la DGD ; elle serait le cerveau de ce réseau dont elle disait au Colonel IBRO AYOUBA connaitre l’existence car le jeudi 29 octobre2010, la BIR aurait intercepté un camion citerne. Les irrégularités étaient si flagrantes que les agents se frottaient la main, mais après le compte rendu fatal de SINKA, la DGD aurait donné des instructions pour libérer le camion ; ce qui a créé des remous dans le milieu car les agents ne comprennent pas qu’on les utilise pour faire mal gratuitement à un collègue alors que parallèlement on couvre une grosse opération de fraude.

 

8.    L’acte le plus grave,
le plus ignoble, c’est le déni de justice dans un contexte d’Etat de droit. Le
banditisme d’Etat est si avéré que s’agissant du Colonel IBRO AYOUBA, on ne lui
reconnait pas certains droits élémentaires que confèrent la citoyenneté, la
justice et l’Etat de droit. On tente de lui ôter le droit d’agir en justice
quels que soient les torts dont il est victime. Dans quel contexte
évoluons-nous ? Pour la troisième fois le même procureur décide de classer
ses plaintes sans suite parce que le mettant aux prises avec des grosses
pointures, sentant le fric à un Km à la ronde ou leur largesse même si on
s’intéresse peu aux moyens par lesquels ils l’ont acquis ou des brebis galeuses
tapies dans les méandres du pouvoir.

 

Suite à la diffamation, au mensonge et à la
confection d’un faux document remis à la presse par la DGD et confectionné par
ses soins, document ayant servi de support pour la suspension du Colonel IBRO
AYOUBA, une plainte a été déposée par les conseils de ce dernier car étant convaincu
de la cabale engagée contre lui à l’appui, d’un abus de pouvoir manifeste et
confiant dans la justice, l’intéressé pensait que seule la justice permettrait
de rétablir la vérité. Mais c’est sans compter avec les ramifications de ce groupe
dans le système judiciaire.

 

Vu la gravité de la situation et vu la
gravité de la plainte et l’implication du faux et usage de faux, faux en
écriture publique, personne ne pouvait s’attendre à ce que le dossier ne soit
pas instruit. Le procureur, après avoir tenté d’expliquer aux conseils du
demandeur qu’il va falloir attendre la procédure disciplinaire dont ni l’un, ni
l’autre ne lui avait parlé, alors que ….n’était même pas constitué, finira par
classer l’affaire sans suite. Quelqu’un de l’autre bord aurait touché le
procureur qui a du prendre à lui la responsabilité d’étouffer cette plainte car
il s’agit d’une affaire pénale qui risque d’emporter les auteurs, les complices
et tous les intervenants.

 

9.    Avant que le procureur ne prenne souverainement la décision de classer cette plainte, la DGD
dans sa folie vengeresse et sa haine sans …..le désir maladif de régler les
compte au Colonel IBRO AYOUBA, est allée jusqu’à louer les services d’un bandit
de la pire espèce le Sieur IDI NOUHOU pour faire renoncer l’un des avocats du
Colonel IBRO. Dans un premier temps, IDI 
a fait comprendre à l’avocat qu’il va défendre une cause perdue et
risquera de perdre la main car il détient la copie du rapport de l’Inspecteur
d’Etat qui serait accablant contre le Colonel IBRO. Il aura même à lui montrer
ce qu’il disait être un extrait du rapport et que la DGD attend sa proposition
financière ; elle payera quel que soit le prix ; l’essentiel ce qu’il
accepte de ne pas défendre le Colonel IBRO AYOUBA.

 

Si la Directrice est allée jusqu’à louer les
service d’un tel individu dont les faits et gestes sont connus de tous, si elle
s’est associée à un tel individu jusqu’à lui remettre le rapport de
l’Inspecteur d’Etat pour appuyer le deal entre elle et l’avocat du Colonel
IBRO, si elle est capable d’entretenir un commerce avec un voyou, alors elle ne
vaut guère mieux que lui et ne mérite pas de place parmi les hommes
respectables et la plus grosse erreur serait de maintenir cette femme dans sa
position car elle a toujours réussi à tromper tout le monde, mais l’unique
ambition de cette dame est de s’enrichir par tous les moyens. C’est pourquoi
elle a fait de cette affaire du Colonel IBRO AYOUBA une question de vie ou de
mort à l’allure de « tabarma rishin koumgna, dan hawka a ké nadé
ta ».

 

IDI NOUHOU a reconnu avoir été impliqué dans
cette démarche par la DGD à qui il a rendu d’autres services. Tous ne savaient
pas que la solution leur viendra du procureur. Si l’affaire est classée sans
suite, il n’y a ni affaire, ni témoins, ni juge, ni avocats. Ainsi va la
justice du Niger de 2011 sous la conduite du procureur. Là où l’auteur de tels
actes a pris peur et sait avoir commis des torts au point de soudoyer l’avocat
du demandeur pour un montant devant aller au-delà de 3 millions (la base de
négociation étant de 3 millions), le procureur trouve lui qu’il n’y a pas de
faute. Pourtant, il faut se garder de jouer avec le feu, car seul la garantie
d’une bonne justice constitue le gage d’une stabilité sociale, la sérénité et
du respect des hommes en noir.

 

Une mauvaise justice crée des frustrations
aux conséquences incalculables. Par leurs agissements, à certains degrés,
certains individus s’échinent à travestir les nobles idéaux du CSRD et au vu du
vécu des Nigériens aux temps forts du tandem Hama Amadou – Maty et les
conséquences y afférentes, personne ne doit rester indifférent face à une telle
situation. On ne cessera jamais de clamer haut et fort que le Niger ne sera
jamais l’Italie où seuls les plus grands criminels ont pignon sur rue et font
la pluie et le beau temps. La justice nigérienne a acquis ses lettres de
noblesse par l’impartialité qui l’a toujours caractérisée. L’influence des
milieux mafieux sur cette institution risque à n’en point douter de ternir
cette image qui fait la fierté des Nigériens.

Commentaires (2)

emonsindirece
  • 1. emonsindirece (site web) | Dim 26 Août 2012

What if there was a way to get thousands of visitors/day to your ksim-ibro.e-monsite.com website and make $144,000 in one month
with:

* No prior experience
* No SEO or tech experience
* No selling or cold calling
* No substantial investments in advertising or marketing

Sounds crazy, but it's true, and here's proof:

http://mass-fb-traffic.com

I don't know how long this system is going to be up, but you
owe it to yourself to check it out...

http://hyper-fb-traffic.net

It will just take a minute, and it could change your life
for the better!

http://mass-fb-traffic.com

Best Regards,
Brad

RIXWRADAEXEFT
  • 2. RIXWRADAEXEFT (site web) | Mer 31 Oct 2012

Would you like to discover the secret how I’ve achieved multiple number 1 ranking positions for my wordpress website with simple seo plugin without being affected by any Google Updates?

And how you can get same results for your ksim-ibro.e-monsite.com wordpress site and finally start to get tons of laser targeted traffic from search engines and get lot more sales...

I’ve set up a webpage where you can see my results (they’re impressive) and discover how I did it all here:

http://best-wp-seo-plugin.com

Now it’s important to note it’s got nothing to do with directories or article marketing or link building.

It’s just a simple plugin I used on my site, one which you can use on your ksim-ibro.e-monsite.com website to help boost your rankings as well.

Find out more here:

http://best-wp-seo-plugin.com

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×