Votre panier est vide  Votre compte

LE SORT QUI ATTEND L’ANCIEN PRESIDENT: TANDJA SERA JUGE...

  • Par biacorp
  • Le Ven 05 Mars 2010
  • Commentaires (0)

Le sort qui attend l’ancien président: Tandja sera jugé...

Écrit par Norbert (Le Courrier du N° 94 DU 4 MARS 2010)

Quel sort pour l’ancien président Mamadou Tandja ? Plus de deux semaines après le coup d’Etat qui l’a renversé, la question reste toujours d’actualité. Selon des nombreuses supputations, Mamadou Tandja sera traduit en justice pour crimes politiques et économiques. En attendant que les choses se précisent, les investigations se poursuivent. On parle de plusieurs dossiers qui sont en train d’être passés au peigne fin. Six (6) ministres, les plus importants du système de la « Refondation de la République » sont détenus entre les mains de la junte et auraient fait plusieurs aveux. Il s’agit de l’ancien Premier Ministre, Ali Badjo Gamatie, des anciens ministres Abouba Albadé de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et de la D é c e n t r a l i s a t i o n , Mahamane Ali Lamine Zeine de l’Economie et des Finances, Garba Lompo de la Justice et de Mohamed Abdoulahi des Mines et de l’Energie. Vrai ou faux, on susurre l’interpellation de l’ancienne Ministre de l’Aménagement du Territoire et du Développement Communautaire, Mme Afizou Saadé Soulèye, la gardienne des affaires du Programme Spécial de Mamadou Tandja, un dossier qui continue à faire couler beaucoup d’encre et de salive. Outre les soupçons de crimes économiques qui pèsent sur sa tête, Tandja est responsable d’une autre catégorie de crime de lèsemajesté, à savoir le crime politique. La violation de la loi fondamentale par Tandja et ses acolytes, elle, n’a pas besoin d’une quelconque investigation.

 

Le crime politique de Tandja est avéré par une succession d’événements : dissolution de la Cour Constitutionnelle de Madame Salifou Fatimata Bazèye, suspension de certains articles de la Constitution du 9 août 1999, organisation du référendum du 4 août 2009…, tout cela en violation de la loi fondamentale du pays, toutes choses condamnées par l’écrasante majorité des Nigériens et la Communauté Internationale. L’un dans l’autre, le jugement de Tandja est attendu avec une certaine passion. Pour des nombreux observateurs, il faut faire un exemple, un bon exemple, battre les morts pour faire peur aux vivants.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.