Votre panier est vide  Votre compte

Message du Groupe : Pour que le Niger Progresse!!! En Dépendance "In Dependence" en anglais

  • Par biacorp
  • Le Mar 10 Août 2010
  • Commentaires (0)

Ecrit par le groupe : Pour que le Niger Progresse

Pour Que Le Niger Progresse  

 

 

 

Dans cette intervention, je souhaiterai préalablement recadrer le thème de l'actualité nigérienne de cette semaine. Je fais référence au bilan du cinquantenaire de l'indépendance du Niger. Il serait préférable que chacun d'entre nous parvienne à distinguer l'indépendance réelle qui est une libération totale de l'exécrable joug colonial, à l'indépendance fictive qui le 03 Aout dernier, a paradoxalement fait l'objet d'une fête nationale. J'ai lu récemment que chaque fête doit être célébrée sur la base d'un évènement aussi historique et symbolique que véridique. Le Niger est-il un pays indépendant? L'indépendance est l'état d'un État libre de toute dépendance. Certains diraient qu'elle est une conquête de l'autonomie politique par un pays. Quoi qu'il en soit, force est de constater de par les faits actuels, que le Niger est bien loin de connaitre la saveur d'une liberté politique absolue. Je pense qu'il est très hâtif de célébrer 50 années d'indépendance avec autant d'avance, soit plus d'un demi-siècle avant l'avènement de l'évènement.

La coopération qui s'est substituée à la colonisation n'est point réglementaire et donc loin d'être profitable au continent africain. La françafrique est le moteur de ladite coopération et sa conduite est tout aussi malsaine que les intentions des ses protagonistes. L'Élysée - que je ne confonds pas au peuple français - s'organise depuis la proclamation des soi-disant indépendances à implanter des chefs d'États alliés en Afrique. L'enjeu d'une telle politique extérieure est en cette circonstance d'ordre purement économique. Les quelques rares corrompus d'Afrique sont étonnamment conduit au pouvoir avec un clandestin appui considérable de l'Élysée. Logiquement, c'est la médiocratie qui finit par s'installer car des piles de pillards se succèdent à la tête des plus hautes fonctions de nos pays. A l'instar de toutes les anciennes colonies françaises d'Afrique, le Niger n'a également pas encore cisaillé le mystérieux cordon ombilical qui le lie à la France et comme s'evertue à le clamer l'illustre réalisateur Philippe Diaz, le système n'a connu nul changement, seuls les instruments utilisés ont été remplacés, les canons ont en partie cédé la place aux outils économiques. Dans son célèbre film intitulé " La fin de la pauvreté? " et présenté au sommet de Copenhague, il est fait mention de maintes informations susceptibles d'attirer toute notre attention. Chaque MINUTE, les pays du Sud financeraient ceux du Nord à hauteur de 25.000 $. Le capitalisme dénaturalise les Hommes qui se laissent illusionner par le luxe et en conséquence, aveugler par le goût du lucre. Qui peut imaginer les limites d'un être cupide? L'histoire nous démontre que l'avidité est à l'origine de toutes les monstruosités qu'ai portée l'humanité. L'opulence attise la convoitise et en son nom, les scélérats qui constituent l'élite pourraient pour le moins pactiser avec le diable. Cette dérive est garante de tous les putschs et conflits, de toutes les guerres et dissensions. Comme j'aime assez souvent l'affirmer, les êtres humains vivaient sur la planète terre avant que les êtres économiques ne les renvoient sur la planète guerre. L'Élysée et ses complices africains appauvrissent ingénieusement le continent noir au nom de la démocratie. D'un autre coté, le gouvernement étasunien fait la guerre aux innocents, au nom de la même démocratie. Cette même démocratie se dit être le pouvoir du peuple, par le peuple et pour le peuple. Dites-moi franchement vous qui êtes le peuple, de quels pouvoirs jouissez-vous réellement? De mon point de vue, pratiquement aucun. Comment se fait-il que tant de gens manquent de lucidité? L'horreur pour les populations inattentives aux oppressions est la propension à l'insurrection. Cette dernière est pourtant légitime d'autant que la déclaration universelle des droits de l'Homme nous l'impose pour beaucoup moins que la panoplie de malversations qui sévi dans cette société. L'indifférence face à l'asservissement des autres est une fuite de responsabilité. Que fait cette génération de la notion de civilisation? Elle pense vivre l'ère de la modernité au moment même où elle s'enfonce dans de fatales difficultés, loin de toute utile avancée, constamment manipulée, désinformée et endoctrinée, conditionnée à la passivité car inconsciente de sa capacité à éviter d'endurer les méfaits de l'inhumanité et de la rapacité.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×