Votre panier est vide  Votre compte

Qu’est-ce qui fait tant courir la Directrice Générale des Douanes ?

  • Par biacorp
  • Le Mar 09 Nov 2010
  • Commentaires (0)

Ecrit par BIACORP

  Depuis quelque temps, la Directrice Générale des Douanes se démène comme une
folle et court dans tous les sens comme si elle a le feu à ses trousses.
Serait-ce l’incendie qu’elle a provoqué dans son toit avec le sacrifice du
Colonel IBRO Ayouba à l’autel de la vengeance, de la rancœur et de la haine
gratuite et aveugle qui lui fait faire un marathon maraboutique et du « dongotarey » extrêmement
coûteux ?

 Assurément non, parce que les faits ont démontré que cette dame est capable du pire même de
l’incroyablement vrai au point où elle peut utiliser un canon pour écraser une
mouche sans souci des dommages collatéraux et rester…

La faits récents ont surtout démontré qu’il y a sous cette ère de renouveau des individus à qui elle
ne reconnait aucun droit, ceux-là qu’on peut piétiner en dehors de toute
légalité, ceux-là contre qui il faut utiliser tous les moyens possibles et
imaginables (mensonges, diffamation, délation, usage de faux) pour les mettre
KO, attenter à leur honneur et à leur carrière parce que, disait-elle, le CSRD
c’est elle, la loi c’est elle, la presse se met à ses genoux pour sa pitance
quotidienne, bref elle disait avoir plus de force que son Ministre ; c’est
elle la faiseuse de la pluie et du beau temps.

Non, cette affaire est trop mince pour inquiéter cette dame plus puissante que tout le CSRD réuni
car il ne posera jamais les actes qu’elle a osés. Le faux qu’elle a commis ne
l’inquiétera pas davantage même si elle a coupé l’herbe sous les pieds de son
larbin de SINKA (après avoir coupé l’herbe sur les pieds de son Ministre et
comme c’est le cas également de l’Inspecteur d’Etat dont elle n’a pas attendu
le rapport qu’elle a pourtant commandé), qu’elle a préparé pour témoigner car
même s’il devait le faire, la grossièreté de l’imitation et l’amateurisme qui
font apparaître l’image d’une déclaration en douane sur la reconnaissance du
Commandant NAMATA le retiendrait (bien qu’il relève de la catégorie des gens
sans foi ni loi qui n’ont jamais connu de scrupule et qui se jetteraient au feu.
Même cette nouvelle qualité de faussaire attitrée ne lui ferait pas peur.

Quelque chose de plus sérieux doit inquiéter cette dame.

Serait-ce cette affaire de reversement des hydrocarbures qui l’a dérange tant, en dépit des
solides relations qu’elle aurait et qui l’aideraient à étouffer tous les
dossiers. Tout compte fait, les investigations c’est elle car c’est elle qui en
requiert et tant qu’elle ne voudrait pas, même si le carburant rentrait
illégalement même par oléoduc à plus forte raison quelques camions citernes,
rien ne se passera.

Serait-ce les révélations du chef de bureau de Dosso non seulement sur la régularité de
l’opération, inspiré des opérations d’autres bureaux ayant conduit jusqu’à la
suspension du Colonel IBRO Ayouba, mais surtout la multitude d’opérations
qu’elle a commandées pour le compte de ses amis opérateurs ?

Serait-ce la toute récente affaire de Maradi pour laquelle elle aurait dépêché certains de ses
conseillers afin d’étouffer le scandale car elle en serait l’instigatrice.
Là-bas aussi, il s’agit d’une autre affaire de reversement téléguidée portant
sur des marchandises prohibées et fortement taxées.

L’affaire dite du Colonel IBRO Ayouba n’était en réalité qu’une diversion destinée à camoufler le
reversement de Maradi et bien d’autres car, de la date de suspension du Colonel
à nos jours, le faux transit des hydrocarbures s’est poursuivi et intensifié.
Dans tous ces trafics, sa responsabilité personnelle ne fait aucun doute, mais
étant au dessus et/ou de toutes les lois, tout çà ne l’inquiète pas outre
mesure.

Ses multiples interventions pour faciliter les opérations de dédouanement à ses partenaires
commerçants aux bureaux de Gaya, Niamey Route, Torodi et Niamey Aéroport, même
en chiffrant le manque à gagner aussi exorbitant soit-il, le l’inquiéteront pas
à ce point car elle se prend pour l’Etat du Niger et se permet tout avec un
sang froid incroyable, sans honte ni froid aux yeux. Ce qui l’inquiète ne
relève peut être pas de la gestion actuelle car elle disait être le pivot de l’action
du CSRD.

Serait-ce peut être des vieux dossiers extrêmement compromettants à même de dévoiler le vrai
visage, la vraie personnalité qui se cache derrière ce semblant de piété et d’apparente
droiture que la commission de lutte contre la délinquance économique aurait
déterrés ?

Ou alors serait-elle le gourou des nouveaux putschistes car depuis fort longtemps, le pays n’a pas
connu une telle mobilisation de marabouts, des « zimas », des « boka »
et autres « tapeurs de sable » Burkinabés. Même certains marabouts
Maliens seraient mis à contribution. Elle n’a d’ailleurs jamais fait mystère
sur le secret de sa nomination dont la paternité reviendrait à l’ancien
Secrétaire Permanent du CSRD duquel elle tirerait toute sa force, tout son
poids et en qui elle voue une reconnaissance et une fidélité à toute épreuve.

La Directrice Générale des Douanes serait à l’origine de ce remue-ménage. Rien que dans la
Capitale, une trentaine de moutons et/ou l’équivalent serait mis à la
disposition d’une centaine de marabouts sans compter certains agents et chefs
de bureaux qui lui font les démarches à l’intérieur du pays. Ce n’est pas les
moyens qui manquent assurément car tous doivent mettre la main dans la poche du
moment où les enjeux sont de taille. Si la patronne est en danger, c’est le
moment de lui tendre la perche malgré le fait que périodiquement, ceux-ci
verseraient la dîme au même titre que les comptables de l’Etat effectuent leurs
versements au trésor.

Toujours est-il que la panique est visible, certaine, et ce n’est pas le faux fabriqué de toutes
pièces contre le Colonel IBRO Ayouba qui inquiète même si dans le cas d’espèce
ni l’Avocat du Gouvernement, ni aucun autre Avocat ne saura défendre l’acte
posé par la Directrice Générale des Douanes, un acte crapuleux qu’aucune
conscience saine ne saurait admettre. Non, à ce niveau, elle aurait avancé être
en mesure d’empêcher l’ouverture d’une enquête à plus forte raison un procès.
Ce qui lui fait réellement peur ou ce pour lequel elle court dans tous les sens
et tournoie comme une toupie, est sérieux, très sérieux d’ailleurs. Les jours à
venir nous édifieront très prochainement.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.